Sélectionner une page

Par Stijn Blanckaert, Porte-parole Freesponsible

Ces derniers temps, c’est tous les jours qu’il se passe quelque chose. Après la généralisation de la limitation de la vitesse à 30 km/h dans toute la région bruxelloise et l’introduction de la zone résidentielle dans tout le pentagone bruxellois, il y a eu la fermeture d’une voie dans la rue de la Loi et la fermeture (partielle) de la forêt de La Cambre, et aujourd’hui l’automobiliste est à nouveau touché par la suppression de deux voies à Anderlecht, au Westland Shopping Center. 

Sans consulter les commerçants du Westland Shopping Center, et sans tenir compte des conséquences sur la circulation automobile, le gouvernement bruxellois a décidé d’interdire la circulation automobile dans chaque sens sur une des voies de l’avenue Sylvain Dupuis, qui relie le ring de Bruxelles à l’avenue Maria Groeninckx-De May, et de n’y autoriser que les bus, les taxis et les cyclistes. La suppression des voies, comme dans la rue de la Loi, s’inscrit dans la volonté des responsables bruxellois, et plus particulièrement de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen), de créer quarante kilomètres de pistes cyclables supplémentaires. Ce n’est qu’après de nombreuses protestations des habitants et des commerçants du Westland Shopping Center que le gouvernement a compris qu’il pourrait être utile d’écouter ce que les personnes concernées pensaient, et que des consultations ont été organisées entre la municipalité d’Anderlecht et la région. D’éventuelles adaptations à la nouvelle situation sont actuellement à l’étude, ce qui aurait dû être fait avant la prise de décision et non après.

Le Boulevard Sylvain Dupuis, ou on a décidé de fermer une voie des deux côtés. 
Photo Copyright Google

On peut deviner les conséquences de ces interventions inconsidérées. Un chaos absolu de circulation, tous les jours, avec des embouteillages jusqu’au Ring et une circulation qui quitte désormais les grandes avenues pour chercher une issue partout dans les zones résidentielles. Encore un exemple de la politique anti-auto aveugle de la région, qui ne veut pas tenir compte des innombrables automobilistes qui doivent être à Bruxelles tous les jours et qui n’ont pas d’alternative valable. 

N’oublions pas non plus que les taxis et les bus sont toujours autorisés sur cette piste cyclable. Cela ne semble pas particulièrement sécurisant !  Il est inévitable que la situation actuelle conduise à des accidents. Nous ne pouvons qu’espérer qu’ils ne soient pas trop graves et que Bruxelles comprenne son erreur.

Comme mentionné ci-dessus, les commerçants du Westland Shopping Center n’ont pas été consultés avant les ajustements et sont maintenant confrontés au problème créé. De nombreux visiteurs chercheront d’autres solutions si leur visite au magasin se transforme à chaque fois en un chaos sur le plan de la circulation. La question se pose également de savoir ce qui se passera quand le RSC Anderlecht jouera à nouveau à domicile, ou quand il fera nuit plus tôt et que les conditions météorologiques se dégraderont. Les chances que les embouteillages atteignent ensuite le périphérique de Bruxelles sont considérables. Il est donc à espérer que la consultation aboutira enfin à un résultat.

Photos: Copyright Google